BATD, une structure exceptionnelle de formation et de promotion du tennis en Belgique - BATD, een uitzonderlijke structuur voor opleiding in en promotie van het tennis in BelgiŽ.

BATD Clubs & Schools

Editorial

   Des révolutions tranquilles se font parfois. Celle qui touche le tennis masculin au plus haut niveau se fait même de façon relativement discrète. Sans doute, convient-il de reconnaître que Novak Djokovic, qui semble avoir perdu son latin depuis sa victoire à Melbourne, a l’immense mérite de sauver les apparences : jusqu’à Wimbledon, personne ne sera de taille à le renverser. Il possède trois mille point d’avance au sommet de la hiérarchie mondiale sur Rafael Nadal dont on ne saurait dire qu’il respire la santé pour le moment. En outre le Serbe accroîtra très probablement son capital puisque l’an dernier, il avait été battu en quart de finale à Roland-Garros que l’Espagnol avait remporté pour la énième fois.

   Malgré tout, le front semble calme ; mais une question se posera inévitablement à Paris. Elle se résumera à savoir si ces deux champions d’exception réussiront à tenir leur rang. Le premier se préparera sans autre objectif que celui de réaliser un deuxième grand chelem tandis que son grand rival ne fera pas mystère du légitime espoir d’empocher un douzième titre à la porte d’Auteuil. Mais sur leur route, ils pourraient rencontrer un empêcheur de danser en rond en la personne de Dominic Thiem, qui vient de s’imposer à Barcelone, ce qui semble au moins aussi significatif que son succès au Masters 1000 d’Indian Wells. L’Autrichien semble le mieux placé pour contrarier les ambitions des deux meilleurs joueurs du monde actuel - bien mieux en tout cas qu’Alexander Zverev et que Roger Federer qui le précèdent encore dans la hiérarchie de l’ATP. Autant dire que l’on recommence à parler d’une transmission de témoin dans le petit monde du tennis.

   Pendant ce temps, en toute discrétion, David Goffin va jouer cette semaine un tournoi au Portugal pour tenter de retrouver enfin son niveau. Il serait grand temps qu’il y parvienne car, au cours des prochaines semaines, il aura de nombreux points à défendre pour enrayer sa chute. Plutôt que de s’étendre sur ses difficultés actuelles (le voici 25ème !), on soulignera qu’Arnaud Bovy et Gauthier Onclin ont remporté le double du tournoi du Caire ; c’est leur deuxième victoire cette année après celle qu’ils avaient forgée à Sharm-el-Sheikh en février dernier. Reste à espérer que leur association sera aussi durable et profitable que celle de Gille et Vliegen, sans parler d’une autre – exceptionnelle – qui valut à Xavier Malisse et Olivier Rochus de remporter à… Roland Garros un titre en grand chelem.

Michel Nestor, le 29 avril 2019

Haut de la page