BATD, une structure exceptionnelle de formation et de promotion du tennis en Belgique - BATD, een uitzonderlijke structuur voor opleiding in en promotie van het tennis in BelgiŽ.

BATD Clubs & Schools

Editorial

La tête...

   On pouvait espérer que David Goffin se referait une santé au Challenger de Phoenix, après la triste élimination dont il avait fait l’objet d’entrée de jeu à Indian Wells. Las, après avoir passé deux tours au petit trot, il s’est fait surprendre par Salvatore Caruso (ATP 168 !), non autrement connu que par son homonymie avec le plus célèbre ténor que l’opéra ait connu. Napolitain d’origine, ce dernier subit un jour une épouvantable bronca au théâtre Sans Carlo (la plus vieille scène lyrique du monde) et se jura de ne jamais plus jamais y chanter ; il tint parole. De la même manière, on peut penser que David n’ira plus jamais jouer un tournoi en Arizona…

   En attendant, cette nouvelle déconvenue démontre clairement que David n’a pas encore retrouvé ses marques. Le problème se situe ailleurs. Pour l’heure, cela ne porte pas encore vraiment à conséquence puisque l’année dernière, suite à sa blessure à l’œil, il avait effectué sa rentrée à Miami où il n’avait pas survécu à son entrée en lice. Cette année, il serait évidemment bien inspiré de prendre des points en Floride. En revanche, il sera impératif de faire ample moisson dès que débutera la saison sur terre battue. Que l’on en juge : en 2018, il atteignit le quatrième tour à Monte-Carlo, les demi-finales à Barcelone, un troisième tour à Madrid, les quarts de finale à Rome et le quatrième tour à Roland-Garros ! Pour éviter une chute vertigineuse dans la hiérarchie mondiale, il devra donc mettre de l’ordre dans sa tête et ne pas céder à ce qu’il est convenu d’appeler la pression.

   Pendant ce temps, à l’autre bout du monde, Zizou Bergs semble avoir réussi cet exercice difficile. A Doha, où la semaine précédente il avait atteint les demi-finales d’un 15 000 $, le sociétaire de la VTV a remporté samedi passé la totalité de la mise. A 19 ans, ce jeune homme semble incarner l’avenir du tennis belge, avec Arnaud Bovy, engagé lui aussi dans cette tournée des émirats, grâce à son classement en juniors (ITF 29) , les nouveaux règlements donnant aux juniors classés dans la top 100 un accès aux tournois professionnels que l’on connaissait précédemment sous l’étiquette de Futures.

Michel Nestor, le 18 mars 2019

Haut de la page